Rester jeune en pratiquant le sport que vous aimez (2022)

Les joueurs de la ligue de hockey de plus de 65 ans de la Niagara Icetimers’ Association Gent se préparent à s’affronter au Gale Centre à Niagara Falls. En compagnie du gardien Vern Hibbard, les joueurs Ken Walker, Don Davis, Larry Excell, Dick Overholt et Gary Strupp.

  • Rester jeune en pratiquant le sport

Leurs jours bantam où ils étaient aussi souples que des nouilles mouillées et pouvaient patiner pendant des heures sans se fatiguer sont loin dans le rétroviseur, mais ce que ces joueurs de hockey vieillissants manquent de jeunesse, ils le compensent largement par leur jeunesse de cœur.

C’est un mercredi matin au Gale Centre de Niagara Falls, et dans l’action de la ligue de hockey de plus de 65 ans de la Niagara Icetimers Association Gents, les Oilers et les Blackhawks montent et descendent l’une des patinoires à un rythme étonnamment fougueux pour un groupe d’hommes plus âgés dans la soixantaine, la soixantaine et même la octogénaire.

«Nous avons un gars avec les deux genoux remplacés; nous avons des gars avec des problèmes de dos et des arthroplasties de la hanche et nous avons des gars qui ont subi un pontage cardiaque », a déclaré le fondateur de la ligue et président de longue date, Ed Strohak, qui a lui-même subi un pontage mais qui porte encore ses lacets à 83 ans.

Les joueurs, de partout dans le Niagara, vont d’anciens flics et d’ingénieurs à la retraite à toutes les professions intermédiaires, mais ils partagent tous un amour du jeu qui n’a pas diminué depuis qu’ils étaient des enfants au visage frais.

« J’aime vraiment la camaraderie », a déclaré le gardien Vern Hibbard de Welland. « Je n’ai jamais joué avec un si bon groupe de gars. Ils sont tout simplement incroyables.

L’organisation de Strohak organise également le shinny Skate-n-Puck pour les patineurs qui n’ont pas frappé la glace depuis des années ou qui se remettent d’une cure de désintoxication ou d’une blessure. Il organise également du « hockey sur étang » qui est un pas en avant par rapport au jeu de la ligue.

Mais avec des listes d’équipes limitées à 10 joueurs à la demande des joueurs pour maximiser les avantages cardiovasculaires du jeu, et la demande croissante de placements à mesure que de plus en plus d’hommes plus âgés déménagent à Niagara depuis la RGT, il y avait une liste d’attente pour rejoindre les équipes. L’organisation lance donc une deuxième ligue de hockey « séniors », avec une moyenne d’âge de 75 ans, pour les joueurs qui souhaitent un rythme de jeu un peu plus détendu.

 

Tout comme la ligue des plus de 65 ans, cependant, la nouvelle ligue adopte une approche axée sur la sécurité et des règles strictes de non-agression, y compris pas de tirs frappés, de mises en échec ou de jeu brutal intentionnel.

« Le plus important est de surveiller l’intensité », a déclaré Strohak, nommé lauréat du prix Doug Austin pour le bénévolat dans le sport et qui a été intronisé au mur de la renommée sportive de Niagara Falls en tant que bâtisseur. Il passe les rênes des ligues à un nouveau comité dirigé par le directeur coordonnateur Bjorn Walter, un ancien policier de Toronto.

Pour s’assurer que les matchs ne sont pas déséquilibrés, la ligue évalue les compétences et les capacités des différents joueurs et jongle avec les listes pour créer des équipes aussi égales que possible.

Strohak a déclaré que la philosophie sous-jacente des ligues, outre les avantages évidents de l’activité physique et de l’amitié, est l’esprit sportif et le respect mutuel. « Si quelqu’un tombe sur la glace, il est courant qu’un joueur adverse s’arrête et dise ‘ça va?’ puis aidez-les à se relever », a-t-il déclaré.

Les deux ligues auront des saisons d’automne et d’hiver de 10 matchs. L’inscription est en cours maintenant pour la saison d’hiver, avec la saison de la ligue des plus de 65 ans commençant le 24 janvier et la nouvelle saison de la ligue « seniors » commençant le 2 février. Les frais d’inscription sont de 125 $.

Walter, qui est également un joueur de la ligue des plus de 65 ans, a déclaré que l’accent mis par la ligue sur la sécurité le rend approprié même pour les joueurs qui portent des stimulateurs cardiaques.

« L’objectif n’est pas la victoire, c’est le plaisir », a-t-il dit en laçant ses patins. « C’est le respect de l’autre. Les gars sont super. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.